Lien d’attachement et portage

Au sommaire :

La théorie du lien d’attachement apparaît au début des années 60 suite à plusieurs études menées par J.Bowlby. Cette relation qui sécurise et réconforte votre bébé est le résultat d’une multitude de réactions et attitudes que vous avez envers lui. Le portage est une habitude à la fois naturelle et positive qui favorise la proximité entre parents et bébé. Ce rapprochement permet au petit de se sentir rassuré, et les hormones n’y sont pas pour rien. Nos corps sont connectés et produisent la fameuse hormone de l’amour : l’ocytocine. Porter son bébé est un acte supplémentaire au quotidien pour apaiser son enfant.

Construire un lien d’attachement approprié avec son baby est essentiel, voici comment, pourquoi, et le rôle du portage dans tout ça

Théorie de l’attachement de J.Bowlby

John Bowlby est le père de la théorie de l’attachement. Il s’est appuyé sur plusieurs études éthologiques, notamment celle menée par Konrad Lorenz. Mais également sur des études et observations qu’il à réalisé sur des enfants privées de leur foyer et de leur mère après la seconde Guerre Mondiale. Le syndrome de l’hospitalisme de R.Spitz vers 1946, observé dans les hôpitaux, et les pouponnières à cette époque, et plus tard en Europe de l’est, montre bien l’importance des soins affectifs réguliers pour le développement et la survie de l’enfant.  

Le besoin du tout petit n’est pas uniquement un besoin primaire nourricier, mais d’attention et de lien social pour sa survie et son développement cognitif, neurologique, moteur et affectif. Le besoin de bébé est d’avoir une figure principale de référence affective. Le parent qui s’occupe de l’enfant principalement, en général la mère, ou tout autre “caregiver” répond à toutes les sollicitations du bébé, autant pour le nourrir que pour son bien-être et son éveil. Ces diverses réponses aux sollicitations du nourrisson construisent son schéma mental et lui permettent de se sentir en sécurité et de pouvoir découvrir et appréhender le monde extérieur. 

mère qui change son enfant en souriant - favorisant le lien d'attachement

Le fait d’avoir une figure d’attachement qui réponde à ses multiples appels lui permet de développer un sentiment de sécurité pour sa survie et donc de confiance en son parent et en lui-même également

Cet attachement lui offre la possibilité de découvrir son environnement tout en sachant qu’il peut se replier vers son caregiver en cas de peur. La peur étant un signal d’alerte dans le cerveau pour se protéger et ainsi survivre. Trouver un réconfort rapidement est donc essentiel dans l’apprentissage du petit être quant au monde qui l’entoure et les dangers réels. 

Les bases du lien d’attachement se construisent de la naissance à 3 ans, les fameux “1000 premiers jours” et principalement avec la mère. Mais cette figure peut être une autre personne tant qu’elle s’occupe de façon continue et adaptée du petit bébé. 

“La relation mère-enfant est aussi vitale pour le développement général du bébé que les vitamines ou les protéines pour le développement physique”. John Bowlby 

Mary Ainsworth, qui collabore avec J.Bowlby met en évidence différents types d’attachements lors d’une expérience appelé “la situation étrange” qui met en scène une situation de séparation entre le bébé et sa mère : 

  • L’attachement sécure, qui est la manifestation d’un lien adapté et cohérent avec une figure de protection sûr. Cet attachement permet un développement sain et satisfaisant de la confiance en soi et dans le monde. L’enfant se montre triste ou en colère quand il est privé de sa mère et exprime sa joie et son apaisement quand il la retrouve ;
  • L’attachement insécure ou évitant est la manifestation de rapport irréguliers avec sa figure de référence. Le petit ne manifeste pas de signe quand il est laissé par son parent et que son anxiété augmente, il cache cette émotion, ce besoin d’être rassuré ou sa protestation. Il se replie sur lui intérieurement et perd confiance en son repère ou le monde extérieur de manière général. Il ne compte que sur lui-même. Quand il retrouve sa mère, il ne manifeste pas d’émotions non plus, aucun signal envers sa figure d’attachement. Il a intégré qu’il ne recevait pas de réponse à ses demandes/besoins. Il n’y a pas de lien de confiance suffisant pour lui.
  • L’attachement insécure ambivalent ou résistant résulte de liens et habitudes irrégulières avec le “parent principal”, comme le point précédent, et se manifeste par un stress intense en situation de séparation avec le parent, des difficultés à s’apaiser quand le parent revient. La colère et l’aggressivité peuvent faire partie de la réponse émotionnelle à cette situation de déstabilisation. L’enfant a de grandes difficultés à se calmer, la peur de l’abandon est très grande. 

Plus tard, d’autres psychologues mettent en lumière un quatrième type d’attachement : l’attachement désorganisé. Il serait la résultante de mauvais traitements durant l’enfance ou d’une absence de caregiver. Une réaction ambiguë de la part de l’enfant en présence de son parent, entre attraction et répulsion. Le petit bout montre des signes désorganisés et contradictoires en direction du parent. 

Le portage stimule la relation parent-enfant

Le portage en écharpe ou en porte-bébé est non seulement pratique pour se déplacer mais c’est aussi dans nos sociétés urbaines, un choix qui renforce le lien d’attachement de plusieurs façons :

Le portage permet une proximité physique constante qui aide à rassurer le bébé et à renforcer le sentiment de sécurité. Cette proximité favorise également une meilleure régulation des émotions du tout petit, car il peut sentir le rythme cardiaque et la respiration de son porteur. Il se cale sur son parent de manière instinctive, un peu comme l’image d’un Koala avec son bébé.

En portant le petit, le parent peut mieux percevoir et répondre rapidement aux signaux et besoins de l’enfant, qu’ils soient liés à la faim, au sommeil, ou au besoin de confort. Cela permettrait de tisser ce lien d’attachement en enseignant au bébé que son soignant est fiable et réactif. Baby est aussi dans une position physiologique adaptée pour s’endormir facilement contre la poitrine de sa maman ou de son papa, et peut aussi facilement être allaité par la mère. 

Aussi, le portage positionne le petit à un niveau où il peut observer les interactions sociales des grands et participer à la communication. Cette exposition précoce aux interactions peut favoriser le développement cognitif et la compréhension sociale. Il semble donc favoriser un attachement sécure. 

Un attachement sécurisé, renforcé par le portage, donne au bébé la confiance nécessaire pour explorer son environnement. L’enfant sait qu’il peut retourner vers son porteur pour le confort et le soutien, ce qui est essentiel pour son développement autonome et lui permettra d’être indépendant en grandissant. Les porte-bébés d’appoint sont tout indiqués pour vivre cette expérience de “disponibilité affective” et un début d’indépendance vers les 2 ans de l’enfant. 

Le contact régulier et rassurant avec la mama peut réduire le stress et l’anxiété chez le bébé, ce qui favorise un meilleur développement émotionnel et une meilleure santé mentale.

En clair, le portage peut jouer un rôle très positif dans le développement du lien d’attachement entre l’enfant et son caregiver, offrant une base solide pour le bien-être émotionnel et psychique de l’enfant, mais du parent aussi.

Le portage : impact sur le lien parent-enfant

Le portage joue en conséquence un rôle important dans le lien parent-enfant. C’est un signal de proximité, de tendresse et aussi d’attention envoyé à ce petit être. Il sait qu’en mode balade, il est contre vous, à la meilleure place, au chaud, comme une priorité. Un lien de confiance se créé. 

La pratique du portage est universelle et ancestrale. Elle est autant nécessaire pour l’enfant que pour le parent. L’échange,dans cet acte, est évident. Le peau à peau, les odeurs du parent et de l’enfant, la respiration de chacun, etc sont des indicateurs multiples et procurent du réconfort, de l’apaisement, de la réassurance à l’un comme à l’autre. 

La mère anxieuse, quant au bien-être de son bébé, est bien plus rassurée quand son petit est près d’elle, elle peut ainsi sentir tous les besoins du nourrisson et les satisfaire. Cela lui apporte confiance et calme. Plus la maman est proche de son bébé quotidiennement, plus elle le comprend rapidement et trouve des solutions pour son bien-être. La relation et le bien-être des deux s’en trouvent améliorés. Le portage est ainsi à privilégier au maximum de la part de la mère, mais aussi du père. L’enfant peut tout à fait développer son lien d’attachement avec les deux parents. Et le porte-bébé préformé permet aux deux parents d’accéder facilement à cette proximité au quotidien. Aucun problème de nœuds complexes qui pourraient en démotiver plus d’un au profit de la poussette. 

mère qui change son enfant en souriant - favorisant el lien d'attachement

Le rôle de l’ocytocine dans le portage

L’ocytocine, souvent appelée l’hormone de l’amour ou de l’attachement, joue un rôle crucial dans le renforcement des liens affectifs entre parents et enfants, particulièrement lors de moments de proximité comme les câlins. Cette hormone est libérée dans le cerveau lors des contacts physiques chaleureux, comme lors du portage d’un enfant. Sa production, lors de câlins ou de massages, provoque chez le parent et l’enfant une sensation de bien-être et de relaxation, réduisant le stress et favorisant un sentiment de sécurité. 

Le portage permet une proximité physique constante, stimulant ainsi la création d’ocytocine, ce qui aide à renforcer le lien d’attachement. C’est un cercle vertueux. Cette hormone facilite les interactions sociales et augmente la sensibilité aux signaux sociaux de l’enfant, ce qui est essentiel pour le développement d’une relation parent-enfant saine et pour la réponse rapide et appropriée aux besoins du tout petit. Bref, tout le monde est gagnant ! 

Lien d’attachement et portage : l’essentiel

En résumé, la théorie de l’attachement de J.Bowlby souligne l’importance cruciale des liens affectifs précoces entre un enfant et son caregiver. Le portage, par sa nature intime et rassurante, joue un rôle clé dans le renforcement de ce lien d’attachement. En maintenant une proximité physique, le portage permet non seulement de répondre efficacement aux besoins du nourrisson mais aussi de favoriser une régulation émotionnelle optimale, grâce à la libération d’ocytocine.

Cette pratique ancestrale et universelle apporte des bénéfices significatifs tant pour le bébé que pour le parent. Pour le nourrisson, elle offre une base sécurisée essentielle pour son développement cognitif, social et émotionnel. Pour les parents, elle procure une meilleure compréhension des besoins de l’enfant et renforce la confiance en leur capacité à répondre adéquatement.

En définitive, intégrer le portage dans les soins quotidiens d’un nourrisson constitue un geste simple mais puissant, qui contribue à bâtir un attachement sécure et à promouvoir le bien-être général de l’enfant. Le portage est donc bien plus qu’une méthode pratique de transport : il est un élément fondamental de l’interaction parent-enfant, enrichissant le lien d’amour et de confiance qui est au cœur du développement humain.

Sources : 

https://www.cairn.info/revue-enfances-et-psy-2015

https://d1wqtxts1xzle7.cloudfront.net/40169413/La_theorie_de_l_attachement-libre.pdf

https://www.cairn.info/prendre-soin-de-l-enfance–9782749242552-page-429.htm

Partagez l'article
Facebook
Twitter
Pinterest
LinkedIn